Vivre au côté d’une personne alcoolique – 1ére partie

Lundi 24 mai 2021

Les 8 clés pour ne pas sombrer à deux

Si vous prenez le temps de lire cet article, cela démontre votre détermination à faire évoluer les choses dans votre vie personnelle et/ou professionnelle

Aujourd’hui, j’ai souhaité aborder un sujet essentiel, vivre au côté d’une personne alcoolique

En effet, le défi majeur de cette situation est de ne pas se laisser “ entrainer “ par la personne dépendante et sombrer à deux

Quelle est l’attitude à adopter ?

Quel est le discours que je dois tenir ?

Comment dois-je me comporter ?

Cet article va vous permettre de comprendre et trouver les réponses que vous cherchez ainsi que celles à donner à la personne alcoolique que vous avez face à vous

Dans ce huis clos, peut s’installer un sentiment de honte qui peut entrainer un isolement jusqu’à aller aux mensonges et à différentes formes de violences, physiques et/ou verbales

Au quotidien, ce peut être un drame, voire un enfer à vivre !

Il n’y a pas de formule magique

A chaque situation, sa solution

Mais surtout des erreurs à éviter !

Je vous explique TOUT !

Vivre au côté d’une personne alcoolique – Les 8 clés pour ne pas sombrer à deux

1ére Partie – Les 4 premières clés

1ére clé – Se protéger

Sur les ventes d’alcool, pour information, l’enseigne Carrefour a enregistré, sur le premier trimestre 2021, une croissance à deux chiffres !

Cela concerne les champagnes, vins blancs et spiritueux

Le nombre de foyers ayant acheté des spiritueux, en ce début d’année, a atteint un niveau record de 30%

Pourquoi je vous parle de cela ?

D’une part, les compteurs s’affolent et c’est alarmant !

D’autre part, en tant que personne non addicte, et c’est la première clé :

VOUS DEVEZ VOUS PROTEGER ! ! !

LA question que toute personne se pose pour vouloir sortir un alcoolique de sa dépendance est :

“ Comment puis-je l’aider ? “

On a très souvent toute la compréhension et toutes les explications pour comprendre toutes les raisons pour lesquelles la personne alcoolique en est arrivé là

Pour autant, tout cela reste un vrai mystère

Vous êtes déterminé(e) à la/le sortir de cet enfer, cependant, il n’y a pas de recette miracle

Néanmoins, toutes ces clés vont vous permettre d’accompagner la personne dépendante sur le chemin de la guérison, tout en vous protégeant

2éme clé – Faites-vous accompagner par un coach

La première chose à admettre, à intégrer est qu’il est IMPOSSIBLE d’aider une personne alcoolique qui n’a pas pris conscience de son addiction, qui n’a pas fait le choix et décider de mettre un terme définitif à son comportement addictif

Tous les efforts que vous êtes prêt(e)s à faire seront VAINS !

Pour autant, la personne addicte a tout fait conscience que son addiction nuit à sa santé mentale et physique

Alors, CESSEZ IMMEDIATEMENT de lui dire qu’il doit arrêter de boire !

Premièrement, elle/il le sait !

Deuxièmement, vous lui mettez une pression inutile !

STOP ! ! !

Et surtout, soyez présent(e) lorsqu’elle/lorsqu’il aura fait le choix et décider de mettre un terme définitif à son addiction !

Elle/il doit être actrice/acteur de sa guérison et de sa transformation !

Mais revenons à vous !

N’oubliez pas que vous êtes LA PERSONNE LA PLUS IMPORTANTE ! ! !

C’est la raison pour laquelle vous devez vous faire accompagner par un coach !

Pourquoi ?

Une personne alcoolique a développé une addiction, une maladie

Accepter à votre tour que vous êtes également malade est un passage obligé pour se reconstruire

En effet, vivre au côté d’une personne addicte vous fait naitre bien d’autres et différentes maladies

Développer de l’angoisse, de l’anxiété, de la peur, du stress de façon excessive font partie des dommages collatéraux vécu par l’entourage d’un(e) alcoolique

A cela, s’ajoutent d’autres symptômes, qui n’ont pas l’air d’être liés à cette situation et qui le sont, ce sont les douleurs dorsales, les insomnies, les migraines, . . .

Se faire accompagner par un coach permet de prendre de la distance, de la hauteur et du recul face à cette situation et surtout de poser des actions pertinentes pour sortir de ce drame, de cet enfer, de ce marasme !

3éme clé – S’acharner pour lui faire reconnaitre son alcoolisme

LA difficulté majeure est d’établir une communication bienveillante, calme, respectueuse et sereine

L’accompagnement d’un coach permet de lever des blocages, des craintes, des croyances, des doutes, des incompréhensions, des peurs, . . .

De pouvoir, aussi, exprimer des espoirs, des objectifs, des rêves, . . .

Et de rétablir un dialogue avec l’entourage, essentiel pour se libérer définitivement d’une addiction

Faire accepter, admettre, avouer à une personne addicte à l’alcool qu’elle est alcoolique est, pour moi, contreproductif

Ancien addict à l’alcool et à la cigarette, je sais que, plus l’on me demandait d’arrêter mes addictions, plus cela me bloquait, plus je ressentais de la pression et plus j’augmentais mes consommations

Je vous déconseille fortement ce genre de discours, au risque de créer de la résistance chez la personne addicte

De plus, Quand vous dites à une personne qu’elle est alcoolique, dans sa tête, le mot “ alcoolique “ a une résonnance “ sale “ qu’elle ne peut accepter

Elle cherche donc à s’en protéger en sachant qu’elle est consciente d’un problème, mais que le problème n’est pas l’alcool et que le problème est SON problème

Il n’y a donc ni déni, ni mensonge

La personne est honnête envers elle-même

4éme clé – Trouver sa place

L’addiction retentit sur l’entourage et l’entourage retentit sur l’addiction !

C’est la raison pour laquelle il est important de reconnaitre, d’accepter, sans culpabilité, son impact et son implication dans ce processus

En pensant bien faire au départ, il est tout à fait possible, en voulant aider une personne addicte, que vous ayez créé, mentalement, un sentiment de dévalorisation

En effet, le fait de réaliser une tâche à sa place, la personne dépendante peut penser qu’il/elle n’est pas/plus capable de la faire

Le but de mes propos n’est pas de vous faire culpabiliser, bien sûr, mais de vous faire prendre conscience que chaque acte a un impact mental chez une personne addicte

Je suis convaincu que vos intentions sont bonnes

Enfin, pour terminer cette première partie, je vais vous parler du “ jeu des statuts “

Je vous explique ça très simplement

Dans une relation entre deux personnes, une addicte et l’autre non, chacun(e) va adopter un statut

L’une, celui du sauveur

L’autre, celui de la victime

Dans la situation du sauveur, ce dernier pourrait tout à fait perdre sa raison d’être et son rôle gratifiant de sauveur si la personne addicte sort de son addiction

Je vous parle de cela pour que vous compreniez les mécanismes psychologiques complexes qui peuvent s’installer, consciemment et/ou inconsciemment, entre deux personnes

En clair, le sauveur est TOUT pour l’alcoolique, et s’il s’en sort, le sauveur perd toute sa raison d’être

Si vous avez pris le temps de lire cet article jusqu’au bout, c’est que vous êtes déterminé à atteindre vos objectifs et réaliser vos rêves !

Félicitations ! ! !

Pour cela, vous devez PASSER A L’ACTION ! ! !

Vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à m’envoyer vos commentaires et vos impressions

Vous souhaitez aller plus loin, pour vous aider à passer à l’action, bénéficiez d’une séance découverte sans engagement, avec moi

Je réserve une séance découverte

Vous désirez ardemment progresser sur cette thématique, faites-vous ce cadeau de vous offrir une session de 5 ou 10 coachings

contact@remi-gelain.com

Publié par Rémi Gélain

Créateur de Liberté des Addictions

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s